Une dérive de la lutte anti-fraudes ?

Les centenaires suspects de mourir en douce

Publié le 30/09/2009
- Mis à jour le 30/09/2009

UNE PETILLANTE centenaire de la région de Marseille ne décolère pas.

Elle vient en effet de recevoir de sa caisse régionale d’assurance-maladie (CRAM sud-est) un courrier lui demandant de prouver, par un certificat médical, qu’elle est bien en vie. Seul hic, cette centenaire se porte comme un charme et ne voit son médecin que deux fois par an au maximum. Il lui faudra donc aller voir son médecin pour prouver qu’elle n’est pas six pieds sous terre.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?