Déremboursement des AASALs

Les arthrosiques handicapés  Abonné

Publié le 21/09/2015
Le quotidien des patients est durablement perturbé, par la douleur

Le quotidien des patients est durablement perturbé, par la douleur
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

L’arthrose constitue le premier motif de consultation après les maladies cardiovasculaires en France, première cause d’arrêts de travail et de maladies professionnelles, première cause d’incapacité fonctionnelle après 40 ans, touche 10 millions de personnes. Elle coûte 3 milliards d’euros à l’Assurance maladie, les AASALs (que prenaient 1,5 million de personnes) représentant 0,8 % de cette dépense. Le déremboursement en mars dernier des anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente (AASALs) était censé permettre des économies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte