Une preuve grâce à la cohorte PAQUID

Les appareils auditifs freinent le déclin cognitif  Abonné

Publié le 17/12/2015
La presbyacousie concerne 30 % des plus de 65 ans

La presbyacousie concerne 30 % des plus de 65 ans
Crédit photo : PHANIE

L’audition est indispensable au bon fonctionnement cognitif. Sa baisse est inconfortable certes, mais elle est aussi à l’origine de dépression, d’atrophie cérébrale, d’une réduction des activités sociales, des actes de la vie quotidienne, de chutes, etc. Le risque de démence serait ainsi doublé pour une personne atteinte d’un déficit auditif modéré, et multiplié par 5 en cas de déficit sévère. Or la presbyacousie concerne 30 % des plus de 65 ans et même 80 % des plus de 80 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte