Les apnées du sommeil aussi délétères que le diabète pour l’artère

Publié le 07/12/2012
1354897374396611_IMG_95539_HR.jpg

1354897374396611_IMG_95539_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Présentée lors du congrès EUROÉCHO, une étude roumaine montre que le syndrome des apnées obstructives du sommeil (SAOS) entraîne les mêmes lésions artérielles que le diabète de type 2. Pour le Dr Raluca Mincu, de Bucarest, « les sujets ayant un SAOS modéré à sévère présentent une dysfonction endothéliale et une rigidité artérielle plus élevée que les témoins, similaires à celles constatées chez les sujets diabétiques. Ce qui suggère que le SAOS est associé à un risque cardio-vasculaire élevé ».

L’étude a évalué la fonction artérielle et endothéliale chez 20 sujets ayant un SAOS modéré à grave, 20 sujets traités pour un diabète de type 2 et 20 sujets témoins. L’épaisseur intima-media était systématiquement augmentée en cas de SAOS et de diabète, ce qui est en faveur d’un remodelage pathologique précoce.

Quant aux 5 paramètres mesurant la rigidité artérielle, ils étaient tous significativement augmentés en cas de SAOS et de diabète par rapport aux contrôles. Un dépistage précoce en cas de ronflements permet d’éviter la progression vers l’insuffisance cardiaque, ce d’autant que les lésions décrites peuvent être réversibles avec un appareillage nocturne par CPAP.

EUROÉCHO, 5-8 décembre 2012, Athènes.

Dr IRÈNE DROGOU

Source : lequotidiendumedecin.fr