L'épidémie de grippe gagne toute la métropole, excepté la Normandie

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 24/01/2019
grippe

grippe
Crédit photo : PHANIE

carte semaine 03

carte semaine 03

L'activité grippale est en nette augmentation, l'épidémie ayant gagné toutes les régions, sauf la Normandie, a indiqué Santé publique France (SPF). L'épidémie s'est quasi généralisée en métropole la semaine dernière.

La Normandie reste en phase pré-épidémique. Les départements d'outre-mer sont peu (Antilles), pas (Mayotte) ou plus (la Réunion) concernés par l'infection virale. Les virus de type A sont très majoritaires en ville (100 %) et à l'hôpital (98 % pour 2 % de type B), avec co-circulation des sous-types A (H1N1) pdm09 et A (H3N2).

Plus de 5000 passages aux urgences

Le nombre de passages aux urgences hospitalières est passé à 5 000 contre 3 000 la semaine passée (dont 13 % d'hospitalisations), est-il précisé dans le Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire (BEH). Les hospitalisations concernent principalement les personnes âgées (38 %) et les enfants de moins de 5 ans (19 %). En ville, le taux de consultations pour syndrome grippal est estimé à 214/100 000 habitants et la grippe a concentré 11 % des consultations de SOS Médecins.

Depuis le 1er novembre 2018, 259 cas de grippe grave ont été admis en réanimation, dont 51 en semaine 3. Près de la moitié est âgée de 65 ans et plus. La majorité (85 %) présente des facteurs de risque.

La couverture vaccinale en légère progression 

Pour ces cas à risque ayant fait une grippe grave, la couverture vaccinale restait insuffisante, de l'ordre de 29 % (n = 52/179 des cas renseignés pour le statut vaccinal). Par ailleurs, SpF indique, à partir des remboursements des vaccins, une légère progression des couvertures vaccinales pour l'ensemble des sujets à risque, de l'ordre de +1,6 % (42,9 % pour cette saison).

En Europe, l'activité grippale augmente et sur les 46 pays ayant transmis leurs données, le Monténégro et la Turquie signalent une activité intense, 8 une activité modérée et les autres (dont la France) une activité faible. La circulation des virus de type A est largement prédominante (99%). 


Source : lequotidiendumedecin.fr