Lenôtre insulté  Abonné

Publié le 29/06/2015

L’œuvre de l’artiste est intouchable. C’est encore vrai pour la musique, la peinture, la sculpture, le roman, la poésie…

Sont exclus l’architecture, l’urbanisme, les jardins, le décor.

On n’oserait pas mettre des moustaches à la Joconde au Louvre ni un préservatif au David à Florence.

Mais l’art contempourien est autorisé chaque année à pourrir les salles et les jardins à la française du château de Versailles de ses homards en plastique et de ses étrons et vagins monumentaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte