IDEES / Un regard critique sur notre société

Le totalitarisme invisible

- Mis à jour le 21/09/2009

UN PRÉAMBULE saisit d’emblée le lecteur qui a envie de réfléchir (autant dire tout le monde). L’auteur montre qu’on pense spontanément son époque comme normale. Forcément, car « le présent, c’est là où j’habite ; il conserve donc toujours en lui la petite familiarité de la maison, à côté de quoi le passé semble prodigieusement bizarre ».

Il en résulte que même si nous nous complaisons à un moment donné dans l’évaluation d’un mieux ou d’un pire, il est presque impossible de juger que « notre époque est monstrueuse ». Suivez son regard...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?