Prise en charge des femmes à la ménopause

Le THS retrouve sa place

Publié le 07/03/2007
- Mis à jour le 07/03/2007
1276099751F_Img252086.jpg

1276099751F_Img252086.jpg

LORS DU CONGRÈS de Buenos Aires (octobre 2005), l'exposé des résultats de l'étude française E3N coordonnée par Françoise Clavel Chapelon avait déjà conforté les utilisatrices de traitements utilisant les hormones naturelles. En effet, si le risque relatif (RR) de survenue d'un cancer du sein était globalement de 1,4 comme dans les résultats de WHI, il n'était plus que de 1 lorsque le progestatif associé au 17 bêta-estradiol était la progestérone micronisée. Les premiers résultats de l'étude Esther par P. Y.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?