Postes vacants, bas salaires, missions ingérables

Le tableau toujours noir de la médecine scolaire  Abonné

Publié le 12/02/2015
1423707384585170_IMG_147347_HR.jpg

1423707384585170_IMG_147347_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

À la rentrée 2011, 220 postes n’étaient pas pourvus, 1 400 médecins de l’Éducation nationale devaient suivre plus de 12 millions d’élèves. Plus de 40 % d’entre eux devaient partir à la retraite d’ici à 2019, avertissait la Cour des comptes dans un rapport accablant sur une profession en partie laissée à l’abandon par son ministère de tutelle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte