Le système immunitaire ciblé pour traiter la dépression

Publié le 15/10/2012

Pour certains chercheurs, la réponse inflammatoire serait le produit d’une inflammation du système nerveux central, ce qui impliquerait le système immunitaire. Une équipe a testé cette hypothèse en évaluant l’IL6), une interleukine de l’inflammation libérée par les leucocytes, dont le taux périphérique est élevé chez les personnes souffrant d’une dépression résistante au traitement.

Les chercheurs ont greffé de la moelle hématopoïétique de souris déprimées chez des souris saines. Ils observent qu’après un stress léger, ces souris présentent des signes de dépression. Ils trouvent aussi que les souris qui ont des taux élevés d’IL6 provoqués par injection de toxine, ont des signes de dépression plus sévère en réponse au stress.

« C’est la première fois que le rôle du système immunitaire est mis en évidence dans la dépression sur un modèle animal », indique l’auteur principal, Georgia Hodes (Mount Sinaï Hospital). Un traitement ciblant les cytokines présenterait-il un intérêt dans la dépression ? La question va être étudiée.

Présentation à la conférence « Neuroscience 2012 », la Nouvelle Orleans.

 Dr BÉ. V.

Source : lequotidiendumedecin.fr