Le succès de l’éculizumab dans 3 cas de SHU atypique grave

Publié le 26/05/2011
1306416266258565_IMG_61907_HR.jpg

1306416266258565_IMG_61907_HR.jpg
Crédit photo : © PHANIE

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) survient habituellement lors d’une infection à Escherichia coli producteur de toxine Shiga (ECTS).

Des formes atypiques, rares, sont associées à des anomalies dans la régulation du complément. L’inhibition de la formation du complexe final du complément par l’anticorps monoclonal C5 éculizumab a récemment été rapportée comme un traitement du SHU atypique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)