Le SML réaffirme son opposition à la coercition à l’installation  Abonné

Publié le 19/03/2013

Alors qu’une nouvelle proposition de loi visant à encadrer la liberté d’installation, déposée à l’initiative de députés UMP, pourrait être discutée avant l’été à l’Assemblée nationale, le SML (Syndicat des médecins libéraux) s’indigne et « dit non aux installations coercitives pour les médecins libéraux ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte