Physiopathologie de la dermatite atopique

Le rôle de mutations de la filaggrine

Publié le 21/03/2007
- Mis à jour le 21/03/2007

Comme l'explique le Pr Cambazard, «parmi les très nombreuses hypothèses concernant les mécanismes de l'eczéma, l'une des plus intéressantes est le rôle possible d'une mutation de la filaggrine, une protéine qui permet l'agrégation des tonofilaments et qui entre dans la composition de la matrice macrofibrillaire des cornéocytes». La mutation du gène de la filaggrine entraîne une altération du film protecteur de la couche cornée.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?