Cellule bêta artificielle

Le rêve prend forme  Abonné

Publié le 13/11/2014

Crédit photo : PHANIE

Maintenant que les outils – pompes, capteurs, et leur association via un téléphone portable – sont disponibles, comment arriver à la cellule bêta artificielle ? C’est-à-dire, si l’on met à part l’implantation de cellules naturelles, au système qui maintiendrait le patient diabétique de type 1 dans une glycémie normale – comprise entre 70 et 110 mg/dl la plupart du temps, sans dépasser 140 mg/dl après les repas (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte