Le « tsunami bleu » n'a pas eu lieu

Le rebond de la gauche

Publié le 18/06/2007
- Mis à jour le 18/06/2007
1276100612F_Img272411.jpg

1276100612F_Img272411.jpg

TOUT EST RELATIF. C'est par rapport aux promesses du premier tour que les résultats du second sont décevants pour la droite ; d'autant plus décevants que le PS améliore considérablement le nombre de ses sièges par rapport à l'Assemblée sortante. Il gagne en effet plus de 40 sièges, tandis que l'UMP, avec quelque 329 sièges plus les 22 ou 23 du Nouveau Centre, ne dépasse pas 350 députés, soit en gros quelques sièges de moins que dans la précédente législature. Dans ce tableau général, l'échec d'Alain Juppé à Bordeaux jette une ombre très significative.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?