Le PS critique un discours « un peu court »  Abonné

Publié le 04/07/2007
1276100970F_Img274891.jpg

1276100970F_Img274891.jpg

À PEINE une minute à la fin d'un discours-catalogue de plus d'une heure : c'est le temps limité qu'a choisi de réserver François Fillon à l'assurance-maladie, paradoxalement désignée comme «le plus urgent» des défis à relever. Sur ce sujet, les députés ont entendu des propos mesurés de la part du Premier ministre (lire ci-dessus) . Et aucune annonce sur des mesures structurelles à se mettre sous la dent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte