Le potage qui tue

Publié le 21/12/2012

En 1973, la veille de Noël en sortant de l’hôpital où j’étais jeune interne-résident, j’avais été victime d’un accident de voiture. Je fus immédiatement transporté par le SAMU aux urgences de Raymond-Poincaré à Garches où fut diagnostiquée une luxation mineure des vertèbres cervicales.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?