À Paris, Giorgio de Chirico

Le peintre des énigmes métaphysiques

Publié le 19/02/2009
- Mis à jour le 19/02/2009

DE GRANDES ÉTENDUES vides, d’où surgissent néanmoins ça et là quelques formes énigmatiques, tours, statues et bassins ; des villes fantômes aux architectures antiques et à la perspective réinventée ; des intérieurs dans lesquels trônent des objets insolites et saugrenus, comme des mannequins sans visages, des fruits bien mûrs, des moules à gâteaux, des bouchons de pêche ; des gladiateurs, des chevaux et des cavaliers tout droits sortis d’un péplum moderne : tels sont, inventoriés dans le désordre, quelques-uns des thèmes et sujets de la peinture de Giorgio de Chirico, une peinture

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?