Le patron de l’Ordre des médecins reçu à l’Élysée, les jeunes grincent des dents

Publié le 12/12/2013
1386842442482458_IMG_118596_HR.jpg

1386842442482458_IMG_118596_HR.jpg
Crédit photo : S. Toubon

élysée

élysée
Crédit photo : : AFP

Le Dr Patrick Bouet, président du conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), a été reçu mercredi à l’Élysée. « Une rencontre à l’initiative du président Hollande », précise le Dr Bouet qui dit avoir reçu l’invitation « il y a trois ou quatre semaines ».

Selon le président de l’Ordre, l’entretien s’est déroulé dans de très bonnes conditions. « Avec François Hollande, nous avons procédé à un large tour d’horizon de l’actualité des médecins, de leurs préoccupations en matière d’organisation des soins et d’état de la profession », assure-t-il au « Quotidien ».

Le président Hollande a souhaité prendre le pouls de la profession sur divers sujets. « Il m’a posé des questions relatives à l’accès aux soins, à la démographie médicale, aux relations avec les industriels, et aux compétences professionnelles », raconte le président de l’Ordre.

Le Dr Bouet, qui est médecin généraliste à Villemomble (93), a souhaité de son côté faire passer à l’Elysée « un message fondamental, celui des interrogations des médecins sur la reconnaissance de leur rôle ». Discrétion ordinale oblige, Patrick Bouet n’en dira pas plus sur la nature des échanges.

Etudiants et internes ont aussi des choses à dire à Hollande

Curieusement, ce rendez-vous de l’Ordre des médecins au plus haut niveau de l’Etat a provoqué quelques crispations au sein de la jeune génération. Dans des communiqués distincts, l’ANEMF (étudiants) et l’ISNAR-IMG (internes de médecine générale) avaient ainsi regretté (avant même l’entretien...) que « l’Élysée et le CNOM discutent de formation médicale sans les jeunes »... Une façon sans doute de réclamer le même traitement alors que les sujets d’inquiétude ne manquent pas.

Il y a quelques jours surtout, le Dr Bouet s’était illustré par une charge remarquée contre la formation des médecins, tant initiale que continue, à ses yeux peu adaptée au monde d’aujourd’hui.

Le Dr Bouet ne précise pas si ce sujet de la formation médicale a effectivement été abordé mais il renvoie poliment les jeunes dans leurs cordes. « À l’Ordre, nous travaillons avec l’ANEMF et l’ISNAR en bonne intelligence dans le cadre de notre commission "Jeunes médecins", rappelle-t-il. Pour le reste, ces syndicats s’occupent des étudiants et des jeunes médecins, mais la mission de l’Ordre est de s’occuper de tous les médecins ».

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr