Le pape François classé conservateur sur le plan de l’éthique

Publié le 15/03/2013
1363367106417919_IMG_101061_HR.jpg

1363367106417919_IMG_101061_HR.jpg
Crédit photo : Crédit photo : AFP

S’il s’est illustré par des positions progressistes en matière économique et sociale, le nouveau pape François est rangé parmi les conservateurs lorsqu’il s’agit d’éthique. Primat d’Argentine, il s’est toujours opposé à l’avortement et à l’euthanasie, se déclarant « en faveur de la vie de la conception jusqu’à la mort digne et naturelle ».

Au sujet de l’avortement, qui reste prohibé en Argentine sous la pression de l’Église, il a estimé qu’une « femme enceinte ne porte pas dans son ventre une brosse à dents, ni même une tumeur. La science nous indique que depuis le moment de la conception, le nouvel être possède un code génétique complet. »

Pas de préservatif ni de mariage gay

Jorge Bergoglio s’est en outre constamment opposé au port du préservatif, y compris dans le cadre de la prévention du sida. En matière d’identité sexuelle, il a vivement combattu la loi de son pays qui permet aux travestis et transsexuels d’enregistrer à l’état civil le sexe de leur choix. Quant au mariage homosexuel, qui a été instauré en 2010 par le gouvernement Kirchner, employant une terminologie qui remonte à Saint Thomas d’Aquin (XIIIe siècle), il a dénoncé vigoureusement « sa finalité destructrice du plan de Dieu ».

S’agissant de la santé du nouveau pontife, elle ne pouvait pas ne pas être évoquée par les cardinaux électeurs, a indiqué le cardinal Jean-Pierre Ricard, après la démission d’un pape pour raison d’âge et de fatigue. Mais l’exemple de papes élus âgés, comme Jean XXIII, pape à 77 ans, a convaincu les électeurs de passer outre ce critère.

Le porte-parole du Vatican a confirmé que Jorge Bergoglio avait subi à l’âge de 21 ans une lobectomie (ablation du haut du poumon droit) à la suite d’une pneumonie aiguë, sans en garder de handicap particulier. Il serait depuis en bonne santé. Le quotidien argentin la Nacion signale qu’il a été empêché de se rendre au consistoire de 2007 à l’a suite d’une « inflammation soudaine du nerf sciatique ».

 CH. D. (avec AFP)

Source : lequotidiendumedecin.fr