Le P4P tourne au ralenti : 38 % des médecins traitants ont déclaré leurs indicateurs cliniques sur Ameli

Publié le 31/01/2013
P4P Consultation

P4P Consultation
Crédit photo : S. Toubon

Selon les chiffres communiqués au Quotidien par l’assurance-maladie, 38 % des médecins traitants ont déclaré sur l’Espace Pro d’Ameli les indicateurs de paiement à la performance (P4P).

Les généralistes doivent indiquer sur ce site cinq indicateurs cliniques (pourcentage de patients diabétiques de type 2 ayant eu une hémoglobine glyquée inférieure à 8,5 ou à 7,5, dosage du LDL inférieur à 1,5 ou 1,3 ou part de patients traités pour hypertension) portant sur l’année 2012.

Ils devaient initialement remplir cette formalité avant le 31 janvier 2013 mais devant certaines difficultés techniques et le retard pris par la profession - seulement 10% de déclaration le 14 janvier - l’assurance-maladie a reporté la date butoir au 21 février.

Premières primes en avril

L’Union collégiale, qui a déposé un recours contre le P4P, a moqué ce premier taux de déclarations « ridicule », y voyant là le peu de crédibilité du dispositif adopté dans la convention de 2011. Contactée par le Quotidien, l’assurance-maladie a communiqué un résultat actualisé (38 %). Par ailleurs, quelque 42 % de l’ensemble des médecins ont déclaré les indicateurs d’organisation du cabinet, affirme la CNAM. Depuis plusieurs semaines, les syndicats de médecins multiplient les réunions pour aider les médecins à remplir cette formalité.

« L’Espace Ameli Pro est assez ergonomique et simple à remplir, explique François Wilthien, vice-président de MG France. Pour chacun des indicateurs, il faut communiquer un numérateur et un dénominateur ».

Moins d’un médecin sur deux a pourtant accompli cette opération, preuve que certains praticiens ont des difficultés à estimer ces indicateurs. Cette étape préalable est pourtant indispensable pour prétendre au versement de la prime attendue début avril. « Cette démarche est nouvelle, il est normal que la montée en marche soit progressive », analyse le Dr Wilthien De nombreux médecins se tournent vers leurs éditeurs informatiques pour extraire de leurs logiciels les chiffres actualisés de leurs pratiques mais tous les logiciels ne permettent pas cette opération.

Lancé le 1er janvier 2012, le P4P doit permettre aux médecins de bénéficier d’une rémunération complémentaire en fonction de l’atteinte d’objectifs de santé publique. La première prime annuelle doit être versée aux généralistes en avril 2013. Son montant devrait avoisiner les 4 500 euros, soit la moitié des 9 100 euros que toucherait un "super généraliste" qui remplirait 100 % de l’ensemble des indicateurs.

CHRISTOPHE GATTUSO

Source : lequotidiendumedecin.fr