Arts-À Paris, les trésors de la collection Brukenthal

Le nec plus ultra de l’art

Publié le 17/09/2009
- Mis à jour le 17/09/2009
1276097773F_600x_84967_IMG_18745_1253245558964.jpg

1276097773F_600x_84967_IMG_18745_1253245558964.jpg
Crédit photo : BRUKENTHAL MUSEUM

1276097773F_600x_84969_IMG_18747_1253245562480.jpg

1276097773F_600x_84969_IMG_18747_1253245562480.jpg
Crédit photo : BRUKENTHAL MUSEUM

LE CLOU de cette présentation magistrale d’une cinquantaine d’œuvres est sans doute le célèbre portrait de Van Eyck, « L’Homme au chaperon bleu », d’une saisissante modernité et d’une somptueuse mélancolie. Mais la réunion des trésors amassés par Samuel von Brukenthal (1721-1803), gouverneur de Transylvanie et favori de l’Impératrice Marie-Thérèse d’Autriche, réserve bien d’autres chocs. On peut en juger aisément en déambulant dans les six salles de l’exposition, organisées selon des thématiques telles que le portrait, le paysage, la nature morte etc.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?