Une explication aux malaises de certains passagers

Le mal des montagnes en avion

Publié le 04/07/2007
- Mis à jour le 04/07/2007
1276112791F_Img274893.jpg

1276112791F_Img274893.jpg

De notre correspondante

MALGRÉ la pressurisation des avions, la pression barométrique en cabine reste inférieure à celle du niveau de la mer (760 mmHg). Elle correspond souvent à une altitude de 2 000 à 2 500 m. Ainsi, l'atmosphère à l'intérieur d'un avion, en altitude de croisière, est la même que celle au sommet d'une petite montagne. Il en résulte chez les passagers une diminution de la saturation en oxygène.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?