Prévention de la mort subite

Le grand gâchis français de la défibrillation d'urgence  Abonné

Par
Publié le 05/03/2018

« L'arrêt cardiaque est un sujet d'affichage mais qui n'a pas un lobby financier important derrière lui pour justifier des investissements importants. Il n'y a pas de volonté de la part des gouvernements successifs », constate, amer, le Pr Gueugniaud, chef du pôle d'anesthésie réanimation de l'hôpital Édouard Herriot de Lyon et directeur du SAMU qqui ne masque auprès du « Quotidien » sa déception, lors du séminaire organisé par l'association pour le recensement et la localisation des défibrillateurs Arlod.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte