Une omnipraticienne dans l'arène toulousaine

Le Dr Herzi, suppléante « par accident »

Publié le 30/05/2007
1276099693F_Img266695.jpg

1276099693F_Img266695.jpg

1276099693F_Img266696.jpg

1276099693F_Img266696.jpg

Sofia Herzi se veut une « citoyenne lambda »(DR)

DE NOTRE CORRESPONDANTE

UN ACCIDENT. Voilà comment Sofia Herzi, médecin généraliste, suppléante de Jean-Luc Moudenc (qui reprend le flambeau de Philippe Douste-Blazy aux prochaines législatives dans la première circonscription toulousaine), qualifie son entrée en politique. Ce «médecin de quartier», comme elle aime se désigner, se veut avant tout «libre et citoyenne». Une empreinte qu'elle compte bien laisser dans la campagne.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?