Entre sujétion et citoyenneté

Le destin métis

Publié le 04/06/2007
- Mis à jour le 04/06/2007
1276102393F_Img270127.jpg

1276102393F_Img270127.jpg

TRES VITE, Emmanuelle Saada resitue la question du métissage dans un bain d'idées. Elle est inséparable des querelles biologiques qui surgissent vers le milieu du XVIIe siècle autour des croisements d'animaux à partir des classifications de Buffon. Des chevaux et des chiens, on passe aux « mulâtres » et « sang-mêlés ». Le métissage entre dans l'anthropologie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?