Une étude originale d’après EPIPAGE 2

Le dépistage précoce du canal artériel diminue la mortalité dans l’extrême prématurité  Abonné

Publié le 29/06/2015
La non-fermeture du canal est fréquente chez les enfants nés avant 28 semaines d’aménorrhée

La non-fermeture du canal est fréquente chez les enfants nés avant 28 semaines d’aménorrhée

Il n’existe pas aujourd’hui de consensus sur la prise en charge de la non-fermeture du canal artériel chez les « extrêmes prématurés », ces grands prématurés nés avant 28 semaines d’aménorrhée (SA). Une étude française récente publiée dans le « JAMA » et réalisée à partir de la cohorte EPIPAGE 2 pourrait faire évoluer cet état de fait. « En France, la moitié des équipes s’occupe du canal artériel, l’autre pas du tout, expose le Pr Jean-Christophe Rozé, chef du service néonatalogie et réanimation pédiatrique au CHU de Nantes et premier auteur de l’étude.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte