Le Conseil de l'Europe dit non à la GPA « altruiste »

Par
Publié le 16/03/2016
europe

europe
Crédit photo : S. TOUBON

De justesse. Avec 16 voix contre 14, le rapport recommandant d'autoriser la gestation pour autrui (GPA) « altruiste », c'est-à-dire sans contrepartie financière pour la mère porteuse, a été rejeté mardi 15 mars au Conseil de l'Europe. Signe que cette institution « n'est pas encore prête », a commenté son auteure, la sénatrice belge Petra de Sutter, gynécologue et chef du département de médecine reproductive à l’hôpital universitaire de Gand.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)