Le CNPS s’oppose à un coup de rabot sur le DPC

Publié le 20/12/2011

Le développement professionnel continu (DPC) fera-t-il les frais de la crise ? Le Centre national des professions de santé (CNPS) redoute que les fonds conventionnels dédiés à la formation continue des professionnels de santé soient amputés dans un prochain plan d’austérité en préparation. « Leur suppression, en plus de réduire les moyens indispensables au déploiement du DPC au seul produit de la taxe sur l’industrie pharmaceutique, serait une grave et inacceptable remise en cause du contrat conventionnel », affirme le CNPS. Or, le financement conventionnel de la formation continue des libéraux de santé fait partie des contreparties obtenues par les professionnels libéraux conventionnés qui appliquent des tarifs opposables. « Toute atteinte à cet acquis conventionnel majeur serait un casus belli pour les libéraux de santé qui n’hésiteraient pas alors à se mobiliser », met en garde le CNPS, qui demande des garanties au gouvernement.

 CH. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr