Entre hommes

Le chemsex, une addiction à haut risque  Abonné

Publié le 13/12/2018
à détourer

à détourer
Crédit photo : SPL/PHANIE

Le terme de « chemsex » (contraction de chemical sex) fait référence à la prise volontaire de certaines substances psychoactives en contexte sexuel afin de faciliter, augmenter ou intensifier les rapports. Ces substances psychostimulantes sont principalement les cathinones et la méthamphétamine, mais aussi le GHB (acide gamma-hydroxybutyrique), les poppers, la cocaïne ou la kétamine. Le « slam » correspond à la prise de certaines de ces substances par voie injectable (lire tableau).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte