Le café hors de cause dans le diabète

Publié le 26/11/2012
1353950457392810_IMG_94638_HR.jpg

1353950457392810_IMG_94638_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Une large étude américaine disculpe la caféine. Si le café sans sucre diminue le risque de diabète de type 2, les boissons sucrées l’augmentent, quelle que soit la teneur en caféine. Plusieurs études avaient suggéré par le passé un lien entre consommation de café et survenue d’un diabète de type 2.

Cette étude nutritionnelle s’appuie sur deux larges cohortes suivies pendant plus de 20 ans, l’une exclusivement féminine la Nurses’ Health Study (NHS, n = 74749) et l’autre masculine la Health Professionals Follow-up (HPFS, n = 39059).

Un risque diminué de 4 à 8%

Le café sans sucre serait même protecteur, que la boisson soit caféinée ou décaféinée. Le risque relatif de diabète serait ainsi diminué de 4-8 % par tasse consommée/jour. En revanche, les boissons sucrées, caféinées ou non, augmentent significativement le risque, entre 13-16 % pour les premières et entre 11-23 % pour les secondes.

La force de l’association entre boissons sucrées et diabète de type 2 fait envisager aux auteurs l’hypothèse d’une responsabilité du sucrose et du sirop riche en fructose utilisés dans la survenue du diabète, deux glucides connus pour être très rapidement absorbés. De plus, via un effet stimulant la lipogenèse, le fructose pourrait également favoriser la prise de poids. À l’inverse, le café et le thé contiennent des antioxydants potentiellement bénéfiques sur l’équilibre glycémique, à savoir l’acide chlorogénique pour le premeir et les flavonoïdes pour le second.

Am J Clin Nutr, publié en ligne le 14 novembre 2012.

Dr IRÈNE DROGOU

Source : lequotidiendumedecin.fr