Le C à 25 euros, priorité du nouveau président de l’UNOF

Publié le 08/10/2013
1381248694461209_IMG_112573_HR.jpg

1381248694461209_IMG_112573_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Pour sa première prise de parole en tant que nouveau président de l’UNOF (Union nationale des omnipraticiens français), branche généraliste de la CSMF, le Dr Luc Duquesnel a déclaré que sa première priorité était la revalorisation du C. Luc Duquesnel prévient : « l’objectif est le C à 25 euros ». Pour l’UNOF, le C actuel à 23 euros est « largement obsolète », il « banalise et déprécie » la consultation médicale, « au regard des patients comme des financeurs ».

Luc Duquesnel se montre par ailleurs réservé vis-à-vis de la généralisation du tiers payant. L’UNOF rappelle que le coût de la gestion de ce dispositif est estimé par La Mutualité à 3,50 euros pour chaque consultation. Le patron de l’UNOF insiste : « nous ne serons pas le syndicat du C à 19,50 euros ».

Prise en charge du congé maternité

Autre revendication de l’UNOF : « un secrétariat pour tous les généralistes ». Alors que 44 % d’entre eux effectuent eux-mêmes ce travail, le syndicat rappelle que le secrétariat, loin d’être un outil de confort, participe à la coordination et à la continuité des soins au service du patient. Dès lors, l’UNOF demande qu’une aide au secrétariat soit financée par l’assurance-maladie dans le cadre de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP).

Le nouveau patron de l’UNOF met enfin l’accent sur la nécessité de rénover le cadre social de l’exercice. Il demande que soit inscrite dans le prochain PLFSS« la prise en charge de la totalité du congé maternité pour les praticiens libéraux ».

Le Dr Duquesnel milite aussi pour que les médecins de ville soient dotés d’un « compte pénibilité » qui compenserait leur participation à la permanence des soins (PDS). L’UNOF rappelle que la réforme des retraites actuellement en discussion prévoit ce type de dispositif pour les salariés les plus exposés.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr