Le C à 25 euros, « pas une priorité », selon Touraine

Publié le 27/10/2014
1414406016557847_IMG_139650_HR.jpg

1414406016557847_IMG_139650_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

La ministre de la Santé a fermé la porte dimanche à une revalorisation de la consultation à 25 euros, comme le réclament trois syndicats de médecins généralistes qui ont appelé à une grève des cabinets la dernière semaine de décembre.

« Ma priorité n’est pas la rémunération de l’acte », a déclaré la ministre lors de l’émission « 12/13 Dimanche » sur France 3. Marisol Touraine a indiqué sa préférence pour une augmentation de « la rémunération qui est liée à tous ces actes de dépistage, de santé publique que mettent en place les médecins dans leur cabinet ».

Fin de non-recevoir

Il y a quelques semaines, Marisol Touraine avait déjà adressé une fin de non-recevoir aux médecins généralistes affirmant que « la rémunération des médecins [avait] augmenté depuis deux ans à travers la rémunération des objectifs de santé publique (ROSP) ».

En 2013, les médecins généralistes (sans distinction de taille de la patientèle) ont touché une prime moyenne de 5 774 euros.

L’avenant 8 d’octobre 2012 encadrant les dépassements d’honoraires a également permis la création d’une majoration de 5 euros pour les consultations de personnes âgées (de plus de 80 ans depuis le 1er juillet dernier) et un forfait annuel « médecin traitant » d’un montant de 5 euros par patient (hors ALD).

Trois syndicats représentatifs, l’UNOF-CSMF, MG France et la FMF, appellent depuis la semaine dernière les médecins généralistes à fermer leur cabinet entre Noël et le Jour de l’An pour réclamer notamment la hausse du C et la suppression du tiers payant généralisé obligatoire.

Le C n’a pas été revalorisé depuis son passage à 23 euros le 1er janvier 2011.

Ch. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr