Le brigatinib en première ligne en cas de mutation ALK ?

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 01/10/2018

Selon l'étude de phase III ALTA-1L publiée dans le « New England Journal of Medicine », le brigatinib apparaît comme une option de traitement de première ligne pour les patients atteints de cancers bronchiques non à petites cellules et dont la tumeur porte la mutation ALK. Ces résultats ont été présentés lors de la World Conference on Lung Cancer (WCLC).

Le brigatinib a été comparé au crizotinib, traitement indiqué chez ces patients. Au total, 275 patients n'ayant jamais reçu de traitement anti-ALK ont été inclus.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?