Le braquage d’une généraliste dans les Yvelines relance le débat sur la sécurité des médecins

Publié le 18/01/2013

Jeudi en fin d’après-midi, trois hommes armés ont dévalisé une femme médecin généraliste exerçant aux Mureaux (Yvelines), indique le journal « Le Parisien ». Dissimulés dans le cabinet médical – partagé avec une autre consœur généraliste –, les malfrats ont attendu que la salle d’attente se vide pour braquer le médecin avec une arme à feu. Ils lui ont dérobé la recette en liquide du jour (100 euros) et 600 euros supplémentaires, après avoir subtilisé sa carte bancaire.

Zones de non droit pour les médecins

MG France a rapidement réagi à cette nouvelle agression d’un professionnel de santé. Le syndicat de généralistes « appelle à des réactions de la part des pouvoirs publics, locaux et nationaux » – en particulier le ministre de l’Intérieur Manuel Valls – afin d’arrêter « les mesures qui s’imposent pour sécuriser l’activité des médecins libéraux, dont la vocation n’est pas de se doter de gardes du corps pour exercer normalement leur activité quotidienne de soins ».

Le syndicat souhaite que « les villes ne deviennent pas des zones de non droit au sein desquelles la pratique de la médecine générale de proximité est rendue impossible ». L’enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme.

 A.B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr