Le 2e vaccin anti-méningo B, le Trumenba, prouve son immunogénicité

Publié le 24/08/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Après le Bexsero (Novartis), commercialisé depuis 2013, un deuxième vaccin anti-méningococcique, le Trumenba, pourrait faire son entrée prochainement en Europe, selon des résultats communiqués par Pfizer. Ce vaccin recombinant s’est révélé immunogène dans deux grandes études de phase 3, l’une chez l’enfant et l’adolescent, l’autre chez le jeune adulte.

Approuvé avant le Bexsero aux États-Unis

Alors que le Trumenba est le premier vaccin anti-méningococcique à être commercialisé aux États-Unis, depuis octobre 2014, avant le Bexsero en janvier 2015, il n’est pas approuvé en Europe. En France, le Bexsero est remboursé dans la prévention des infections invasives méningococciques dans des populations particulières.

La première étude présentée par Pfizer a été menée chez 3 600 enfants et adolescents en bonne santé de 10 à 18 ans. Le groupe Trumenba avec 3 doses vaccinales administrées à 0, 2 et 6 mois a été comparé au second qui a reçu deux doses de vaccin hépatite A, à 0 et 6 mois, avec un placebo à 2 mois. La seconde étude était comparable, chez 3 300 adultes âgés de 18 à 25 ans.

Les données d’immunogénicité se sont révélées satisfaisantes dans les deux études, avec des sérologies positives 1 mois après la troisième dose. Les effets secondaires les plus fréquents étaient des douleurs au point d’injection, des maux de tête, des douleurs musculaires et des frissons. Le laboratoire pharmaceutique indique vouloir « présenter la totalité des résultats des deux études à l’occasion d’un congrès scientifique à venir ».

Dr I. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr