Les guérisons inexpliquées de Lourdes

L’avenir des miracles en question  Abonné

Publié le 01/06/2015

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Depuis 1858, année où, selon l’église catholique, la vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous, on est passé de la médecine de Molière à la thérapie génique, de la nuit au jour, de la préhistoire médicale, sans réels moyens diagnostiques ni thérapeutiques, aux performances de la haute technologie des plateaux techniques, constate le président du CMIL dans un livre de témoignage et d’analyse, « À Lourdes, Dieu touche terre »*. Forcément, les miracles et leurs critères de reconnaissance, aisément validés au XIXe siècle, n’en sortent pas indemnes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte