Glomérulonéphrite extramembraneuse

L’approche physiopathologique  Abonné

Par
Publié le 13/04/2017
    glomérulonéphrite

glomérulonéphrite
Crédit photo : Phanie

La GEM est une maladie rare (4 à 13 cas par million d’habitants adultes), mais l’une des principales causes de syndrome néphrotique primitif de l’adulte. Si l’évolution se fait le plus souvent vers la rémission (complète dans 5 à 20 % des cas ou partielle dans 25 à 50 % des cas), 30 à 40 % des patients évolueront en 10 ans vers l’insuffisance rénale terminale. Les reconnaître et les traiter est un enjeu majeur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte