Fécondité en France

L'apport des immigrées est modeste  Abonné

Publié le 25/03/2007

LA FRANCE, pour passer de 1,7 enfant par femme en 1995 à 2 aujourd'hui, «n'a pas eu besoin de l'outre-mer, qui n'ajoute que 0,02enfant au taux de fécondité nationale», ni des immigrées, dont l'apport reste «modeste, +0,1enfant», explique un rapport de l'Ined (Institut national d'études démographiques).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte