L’AP-HP envisage de réduire sa surface d’hospitalisation de moitié en 15 ans

Publié le 11/01/2012

Lors d’un débat sur la réorganisation du système de santé et l’ouverture de l’hôpital sur le territoire, Mireille Faugère, directrice générale de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), a donné ce mercredi quelques pistes sur sa vision de l’hôpital de demain. « Un hôpital pensé il y a quinze ans n’a aucune chance de correspondre aux bonnes pratiques de la santé moderne, a-t-elle argumenté. Si on réfléchit au visage futur de l’AP-HP, nous devons envisager de reconfigurer la surface hospitalière et de la réduire de 40 à 50 % lors des quinze prochaines années. »

La directrice du vaisseau amiral de la flotte hospitalière française préconise pour cela des restructurations importantes : « Aujourd’hui, les 38 établissements de l’AP-HP sont répartis sur une surface bien trop massive de 3 millions de m2. Pour une modernisation optimale, il faudrait fermer des bâtiments pavillonnaires et des étages plutôt que des services, même si cela prend plus de temps et d’énergie ».

Mireille Faugère explique qu’« il ne faut pas hésiter à fermer des hôpitaux, comme Saint-Vincent-de-Paul » pour mieux « inaugurer de nouveaux établissements conformes aux bonnes pratiques, comme la maternité Port-Royal et le tout nouvel hôpital Rothschild », qui a ouvert ses portes l’été dernier.

ANNE BAYLE-INIGUEZ

Source : lequotidiendumedecin.fr