Les révélations de l'étude COURAGE

L'angioplastie remise en cause dans le traitement de l'angor stable  Abonné

Publié le 19/04/2007
1276109686F_Img259958.jpg

1276109686F_Img259958.jpg

Plusieurs essais contrôlés avaient montré que, chez les patients ayant une maladie coronaire stable, l'angioplastie ne semblait pas réduire le risque d'infarctus du myocarde et de décès, ne procurant ainsi qu'une diminution des symptômes cliniques. Sans remettre en cause l'apport majeur de l'angioplastie coronaire dans la prise en charge de l'angor instable ou dans l'infarctus aigu du myocarde, l'étude COURAGE renforce la notion que l'angioplastie coronaire est surtout un traitement symptomatique de l'angor stable, mais ne modifie pas fondamentalement son pronostic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte