« Didon et Énée », de Purcell et « Fidelio », de Beethoven

L’actualité décalée

Publié le 14/12/2008
- Mis à jour le 14/12/2008
1276102043F_600x_21428_IMG_5718_1229400427500.jpg

1276102043F_600x_21428_IMG_5718_1229400427500.jpg

1276102043F_600x_21506_IMG_5719_1229400431640.jpg

1276102043F_600x_21506_IMG_5719_1229400431640.jpg
Crédit photo : © Elizabeth Carecchio

IL EST DOMMAGE que « Didon et Énée » de Purcell d’après Virgile, que viennent de présenter Les Arts Florissants à l’Opéra-comique, ne se soit pas installé à Paris pour les fêtes. Cet excellent spectacle d’une heure réalisé par Deborah Warner et Chloe Obolensky pour les Festwochen à Vienne en 2006, d’une esthétique très classique, aurait certainement rempli sans discontinuer la Salle Favart jusqu’au réveillon.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?