Nos ancêtres les eucaryotes

L’académicien et l’éponge  Abonné

Publié le 01/12/2014
1417400049566625_IMG_142345_HR.jpg

1417400049566625_IMG_142345_HR.jpg

Idées

« Condamné à mourir bientôt », dit-il, mais jouisseur au cœur réparé, Yves Pouliquen nous « reçoit » sur une plage bretonne, offrant son corps aux caresses du vent, à l’eau et à la lumière. Précision astucieuse, qui lui permet de rappeler que c’est grâce à ces deux derniers éléments que naquit la vie, il y a environ trois millions d’années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte