Traitement intensif du diabète de type 1

L'absence d'impact à long terme des hypoglycémies  Abonné

Publié le 06/05/2007

TRAITER de façon intensive les diabétiques de type 1 permet de limiter les risques de micro- ou de macroangiopathie, sans pour autant entraîner à long terme de troubles de la cognition. En dépit des résultats de l'étude DCCT en 1996 qui prouvaient son efficacité sur la prévention des complications, les traitements comportant au moins trois injections d'insuline par jour ou la mise en place d'une pompe externe ne sont pas encore généralisés. La principale raison avancée : le risque de lésions neurologiques en rapport avec les épisodes de baisse de la glycémie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte