Une technique arrivée à l'âge de la maturité

La transplantation cardiaque a 40 ans

Publié le 02/12/2007
- Mis à jour le 02/12/2007
1276173374F_Img297598.jpg

1276173374F_Img297598.jpg

1276173374F_Img297597.jpg

1276173374F_Img297597.jpg

LE 3 NOVEMBRE 1967, le grand public entendait parler pour la première fois de transplantation cardiaque. Ce jour-là, au Cap, en Afrique du Sud, un jeune chirurgien, Christiaan Barnard, procédait pour le première fois à une greffe cardiaque humaine qui avait permis au receveur de rester en vie. Un insuffisant cardiaque de 53 ans, Louis Washkansky, a reçu le coeur d'une jeune femme de 25 ans décédée dans un accident de voiture. Elle avait été maintenue en vie de façon artificielle une fois l'état de mort cérébrale déclaré ; le prélèvement avait eu lieu à coeur battant.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?