La toxine botulinique, une option thérapeutique de second ligne  Abonné

Publié le 08/06/2015

Les injections de toxine botulinique de type A sont une option thérapeutique à proposer chez les femmes présentant une hyperactivité vésicale réfractaire idiopathique. Environ 15 % des femmes de plus de 40 ans en souffrent et ce chiffre augmente avec l’âge.

L’hyperactivité vésicale a un impact important sur la qualité de vie des femmes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte