Hypertension artérielle pulmonaire

La survie s'améliore, mais du travail reste à faire  Abonné

Publié le 27/06/2007

«N ous sommes passés en quelques années d'une époque où il n'y avait aucun espoir thérapeutique, avec un pronostic à court terme effroyable –la médiane de survie était de 2,8ans avec un traitement conventionnel–, à une autre où grâce aux nouvelles modalités thérapeutiques il est possible d'améliorer les symptômes de la maladie, la capacité d'exercice, l'hémodynamique, le confort de vie et la survie», explique le Pr Gérald Simonneau, hôpital Béclère de Clamart, centre de référence pour l'hypertension artérielle pulmonaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte