Troubles du sommeil postcommotionnels

La supplémentation en acides aminés a de bons résultats chez la souris  Abonné

Publié le 16/12/2013

« SELON LES ÉTUDES, entre 35 a 75 % des patients traumatises crâniens souffrent de troubles du sommeil et de l’éveil. Ces troubles, qui font partie du syndrome postcommotionnel et peuvent durer des mois, voire des années, comprennent la somnolence diurne excessive, l’insomnie (difficulté à s’endormir et à maintenir le sommeil), la fragmentation du sommeil et la fatigue », explique au « Quotidien » Miranda Lim, neurologue et spécialiste du sommeil aux États-Unis (Université d’Oregon).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte