La solution du tourisme procréatif  Abonné

Publié le 07/11/2011

La Cour européenne des droits de l’homme a jugé que l’Autriche ne contrevenait pas à la convention européenne en interdisant le recours aux dons de sperme et d’ovules en vue d’une fécondation in vitro (FIV). L’affaire concernait la plainte de deux couples mariés autrichiens. La Cour estime que le consensus européen sur l’autorisation du don de gamètes à des fins de FIV n’efface en rien la marge d’appréciation de l’Autriche, dont la loi privilégie les techniques de procréation homologue.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte