Risque cardiaque et cognitif

La solitude nuit à la santé  Abonné

Publié le 20/06/2012

DEUX ÉTUDES mesurent un impact négatif de l’isolement, sur la mortalité, les affections cardiovasculaires et les problèmes cognitifs.

Le premier travail, prospectif, montre que le fait de vivre seul peut représenter un facteur de risque de décès, en particulier pour une cause cardiovasculaire, comme un infarctus du myocarde ou un AVC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte